Adaptations drastiques


LogoOlympiade : les adaptations de 2018 sont maintenues

 

Constat sévère

Depuis plusieurs années, différents professeurs nous avaient interpellés. Les épreuves de qualification de l’Olympiade de Biologie leur semblaient d’un niveau exagérément élevé ; leurs élèves en ressortaient d’ailleurs découragés. L’Olympiade de bio s’est, dit-on, attiré la réputation d’offrir la plus difficile des qualifications, parmi les trois Olympiades de sciences…

Or notre Olympiade se veut un outil de promotion des sciences de la vie. Sommes-nous donc en train de rater notre objectif ?

Un changement de cap s’imposait

Deux actions ont été entreprises pour redresser la barre, une révision du programme de qualification et – surtout – un changement de philosophie dans la rédaction des questionnaires de la première épreuve.

Objectif : en qualification, tout bon élève doit avoir sa chance. Le but est de recruter, d’encourager, de promouvoir l’intérêt pour la bio. Nous avons ainsi screené chaque question par rapport à des bouquins de bio du secondaire belge (contenu, niveau, vocabulaire). Et nous avons réintroduit davantage de questions de réflexion, d’analyse, d’interprétation de données.

Quant au programme, un groupe de travail l’a adapté – le mieux possible – à l’état des référentiels, programmes et UAA en vigueur concrètement dans les classes des différents niveaux et réseaux.

Essayez la nouvelle formule !

Nous avons changé notre fusil d’épaule en 2018 Nous allons poursuivre en 2019. A vous de nous tester maintenant. La seule façon de faire, c’est d’y faire participer vos classes. Puis de nous faire part de votre expérience et – avant tout – de celle de vos élèves.

Nous attendons votre retour.


Les organisateurs de l’Olympiade de biologie
Août 2018