Témoignages d'anciens lauréats


Ce qu'apportent les Olympiades, et qu'on ne rencontre pas (d'habitude) dans l'enseignement secondaire…

 

Florent Bernard, Biologie, 1992

Conseiller scientifique à la Commission européenne

Des compétences telles que la créativité, la curiosité, le leadership, la collaboration ou le goût du challenge, ne s’apprennent que rarement dans notre système scolaire classique.
Les olympiades fournissent une opportunité unique aux étudiants de se retrouver dans un environnement qui stimulera ces capacités qui ne demandent qu’à se développer et qui seront essentielles dans leur vie professionnelle et citoyenne. C’est une occasion unique de se connaître mieux et de se développer et ce dans un esprit des plus stimulant : l’esprit olympique.

 

Maud Egedy, Biologie, 1992

Médecin à Québec, Canada

Tout un beau défi un perspective effectivement !

Je dirais que les Olympiades ont été pour moi l'occasion de nouer de belles amitiés, de rencontrer d'autres jeunes avec un intérêt certain pour l'univers du vivant (d'autant plus intéressant que nous avions eu un mini tremblement de terre la nuit avant de partir pour le Centre Marie-Victorin). Une semaine en immersion nature avec d'autres jeunes ayant les mêmes intérêts ou passe-temps que moi : une belle expérience et de beaux souvenirs en banque. Virée camping sous la pluie, WE retrouvailles...
Nous nous sommes ensuite retrouvés sur les bancs de l'université quelques mois plus tard. Il est toujours réconfortant de voir des visages connus quand on débarque de province pour sa première journée de cours.

Ce que les Olympiades m'ont apporté, que le secondaire ne m'avait pas permis? Un lien plus concret entre la théorie et la pratique, un apprentissage ludique de manière plus autonome, sans stress ni pression. Tout pour aimer la biologie, et me confirmer que la médecine était le bon choix pour moi.

En passant, j'espère que le 25eme anniversaire s'est bien déroulé. Je n'ai pu me joindre à vous, puisque j'habite maintenant à Québec, fief du frère Marie-Victorin... Comme quoi, tout nous ramène à notre semaine d'Olympiade!

 

Jean-Michel Fustin, Biologie, 1994

Professeur à l'Université de Kyoto, Japon

La recherche est un milieu très compétitif, ou il est important de rester a la pointe. Le système scolaire en Belgique en général est bon mais il ne donne pas aux étudiants le désir et la motivation de se dépasser, d’être meilleur que la moyenne. Quand j’étais a l'école, je ne travaillais que pour passer a l’année suivante, sans trop me fouler ni faire d’efforts. Les Olympiades m’ont donné justement un avant-goût de cette compétitivité qui m’attendais plus tard dans ma carrière scientifique.
De plus, lors des différentes rencontres avec les chercheurs dans la cadre des Olympiades, et notamment durant ce séjour inoubliable sur le navire océanographique le Belgica, duquel je garde un souvenir impérissable, j’ai eu un contact direct avec le milieu non pas scolaire mais scientifique, ce qui m’a donné plus tard la motivation nécessaire de poursuivre une carrière en recherche.

 

Anne Zerghe, Biologie, 1994

Même si ma participation date d'il y a quelques années, je reprends dans l'ordre ce que cela m' a apporté.
Evaluer mon niveau par rapport aux autres élèves de la classe, de l'école et des autres écoles par un questionnaire unique. On parle souvent d'évaluation unique de type bac qui existe en France mais pas encore en Belgique.
Avoir la chance de visiter les différentes universités (lors de la préparation de la finale nationale) et de choisir celle qui me convenait. Lors de ses visites nous avons eu des cours qui ressemblent à ceux dispensés en première bac, un peu comme les cours ouvert qui se sont bien développés depuis.
Rencontrer d'autres jeunes (passionnés ou non par les sciences) par la préparation de la finale nationale et même des néerlandophones lors de la préparation de l'exposition sur le Belgica (nous avons même rencontré sa majesté le roi Albert II).
Pour moi, il faut mettre en avant que c'est une très belle expérience qui permet de connaitre son niveau par rapport à d'autres et de rencontrer d'autres jeunes. Dans l’olympiade internationale je suis certaines que ces rencontres d'autres jeunes son encore plus fortes.

 

Christophe Snoeck, Biologie et Chimie, 2004 et 2005

Chercheur en chimie, biochimie, géochimie et paléontologie

Il y a plus de dix ans (2004 & 2005) j’ai participé aux Olympiades de Bio et Chimie. En 2005 j’ai fini 3e en bio et 2e en Chimie. Je suis donc parti à Taiwan pour les IChO.
Ces deux olympiades m’ont permis de découvrir la diversité du monde scientifique, ce qui n’était pas vraiment possible à l’école.
J’ai continué sur cette voie de la diversité en commençant par un Master en Ingénieur Chimiste (ULB), suivi d’un PhD en Science Archéologique (Oxford) et là je suis de retour en Belgique (à la VUB cette fois) pour un post-doc combinant chimie, biochimie, géochimie et paléontologie. Je passe d’ailleurs régulièrement au Muséum des Sciences naturelles car je travaille sur les Iguanodons avec Pascal Godefroit.

Qu'est-ce que les Olympiades m'ont apporté, que je n'avais pas trouvé dans le système scolaire classique ?

  • Challenges enrichissants
  • Démontrer ses connaissances face au reste des étudiants belges
  • Découvertes passionnantes
  • Découvrir des aspects de la bio et de la chimie jusque-là inconnus
  • Visites de musées et laboratoires à travers la Belgique -Rencontres et voyages inoubliables
  • Pour moi, participer aux IChO à Taiwan est probablement un des voyages les plus enrichissants que j’ai eu la chance de faire, tant d’un point de vue scientifique que social et culturel. J’ai même retrouvé un finaliste Australien à Oxford…
  • L’honneur de représenter la Belgique lors de compétitions internationales

 

Laura Pacyna, Biologie, 2010

Ingénieur civil

L'olympiade de biologie fut pour moi un défi, un challenge ... Mais pas seulement une interrogations ou un examen a l’école ! Les olympiades de sciences c'est quelque chose de bien plus excitant et stimulant ! Et puis surtout c'est amusant...

Tu te prépares d'abord un peu pour le premier tour, tu crées des liens particuliers avec les professeurs et les élèves également investis, tu fais des découvertes, des progrès...

Éventuellement la porte vers la deuxième étape s'ouvre, puis la finale ! Une expérience internationale est maintenant en jeu ! Pour se préparer au dernier tour, des formations dans toutes la Belgique sont organisées !
De nouvelles rencontres, des techniques de laboratoires auxquelles on n'aurait jamais touché a l'école, tellement enrichissant !

Puis peut-être tu te retrouves dans l'avion pour l'olympiade internationale de biologie !!! Direction la Corée du Sud dans mon cas, cerise sur le gâteau.
Cette expérience en Corée du Sud je la chéris tellement.
Tu rencontres de jeunes passionnés de sciences du monde entier, Afrique, Amérique, Asie, Europe, tous les continents sont la ! Au delà des connaissances scientifiques, ce fut ma première expérience internationale... Et ça m'y a donné goût ! Avide de plus de découvertes, j'ai repris l'avion, pour le fun, Pérou, Canada, Maroc... Puis pour les études... Après un an a Stockholm puis une autre année aux USA pour mon master en ingénierie, je suis prête a d'autres aventures dans mon futur métier !

En résumé, les olympiades de sciences c'est une expérience inoubliable, des rencontres fortes, une ouverture d'esprit... Et tant d'autres choses qui t'attendent pour être découvertes !!!

 

Loïc Roosens, Biologie, 2010

Les olympiades de biologie ont été pour moi l’occasion de mettre ma créativité à l’épreuve et de la développer dans le thème des sciences du vivant. En effet, au-delà des épreuves au sens strict, les olympiades demandent d’ouvrir sont esprit critique, d’être créatif et de s’intéresser à des champs de la biologie qui ne sont pas forcement abordés dans l’enseignement secondaire.
Ces olympiades furent donc très enrichissantes car elles vous en apprennent beaucoup sur le monde qui vous entour et sur vous-même.
A refaire sans hésitation !

 

Cindy Nix, Biologie, 2014

L'Olympiade de bio était vraiment une expérience unique. La participation aux olympiades m'a permis de me dépasser. L'aspect concours est aussi assez motivant. On a toujours envie d'aller plus loin, d'accéder à l'étape suivante. Ce concours m'a également permis de me préparer aux études supérieures. Lors des épreuves, on se retrouve confronté à des questions souvent difficiles et on se rend vite compte qu'on ne saura pas répondre à toutes les questions. Dans le supérieur on est également confronté à cette situation et on n'y est pas toujours préparé dans le système classique. Une autre approche qui nous prépare aux études supérieures est la forme des questions. En effet, lors des premières étapes des olympiades, on est confronté à des QCM et dans les études supérieures, on est fréquemment confronté à ce type de questions. Les olympiades m'ont également permis de faire de nombreuses nouvelles rencontres. De rencontrer des jeunes qui eux aussi ont envie de mesurer leurs capacités. Bref, je ne regrette absolument pas d'y avoir participé et je conseille à tous les rhétos qui ont l'opportunité de le faire d'y participer.

 

Nicole van Leeuwen, Biologie, 2014

Il faut bien l’avouer, rarement les élèves sont encouragés à se dépasser, et souvent il m'a été demandé de me « contenter » de ce qui m’était appris, et de ne pas trop questionner. Cette approche est tellement plus facile. « Accepte-le, tu te poses trop de questions » est une phrase que j’ai (trop) souvent entendue.
Seulement, avec cette approche, après de nombreuses années, on oublie que les connaissances acquises en secondaire ne sont en fait qu’une ébauche du savoir actuel, que celui-ci soit à notre portée d’élève ou pas.

Les olympiades de biologie, et mon professeur, m’ont en ce sens appris un aspect essentiel qui me sera utile bien longtemps : il y a toujours plus à découvrir, ou autrement, on n’a jamais fini d’apprendre. Cette phrase si banale, voire évidente, est pourtant difficile à assimiler et accepter, vu qu’elle remet en cause tout notre travail jusque-là accompli. Pour cette raison, les bons élèves tendent à l’oublier.
J’ai donc appris à ne plus me contenter de ce que je savais, mais de chercher toujours plus loin, d’être curieuse et de continuer à questionner. Ayant participé aux olympiades en 5e et 6e, cette optique m’a entre autre permis d’accéder aux olympiades internationales.

Bien sûr, j’ai eu la chance d’avoir un professeur qui m’a grandement encouragé et aidé en ce sens, sans lequel cette expérience n'aurait jamais commencé. Cela vaut aussi pour les organisateurs des formations. Je suis convaincue que les olympiades sont un excellent moyen pour tous ces élèves curieux d'approfondir des matières qui les intéressent, comme la biologie, la chimie, la physique ou les maths en ce qui concerne les sciences.

 

Solène Bruyninckx, Biologie, 2014

En plus de l'enrichissement scolaire que les olympiades nous apportent, ces dernières nous apportent aussi une ouverture plus grande par rapport à l'écoles, des rencontres, des partages, et une certaine entraide non négligeable.
Une expérience à vivre, au-dela d'une simple compétition c'est aussi une aventure passionnante alliant découverte, connaissances, mais surtout amusement.